En cette Journée internationale des droits des femmes, l’ACR rend hommage aux femmes qui contribuent au développement du secteur de la radiodiffusion canadienne à travers le pays. Plusieurs icônes féminines ont ouvert la voie pour les femmes qui les ont suivies. Elles ont tracé l’image actuelle du secteur pour faire de la radio et de la télévision canadiennes la représentation fiable de la culture et des valeurs canadiennes.

Voici quelques-unes des 24 femmes reçues à l’Ordre du mérite de l’ACR. Établi pour mettre à l’honneur les personnes ayant apporté une contribution notable au secteur de la radiodiffusion canadienne et produit un effet considérable sur ce secteur, l’Ordre du mérite fut actif de 1982 à 2012.

Betty Kennedy

Année d’intronisation : 1991
Cette pionnière de la radiodiffusion est la première femme reçue à l’Ordre du mérite de l’ACR.
Journaliste et radiodiffuseur, Betty est surtout connue pour son rôle en tant que panéliste à l’émission Front Page Challenge et comme animatrice du Betty Kennedy Show où elle a interviewé des milliers d’invités sur les ondes de la station torontoise CFRB pendant 27 ans. Elle a également été reçue à titre d’Officier au sein de l’Ordre du Canada en 1982 et nommée au Sénat en 2000.

Phyllis Switzer 

Année d’intronisation : 1999
Reconnue comme « une des premières visionnaires de l’industrie de la télévision au Canada », Phyllis était en avance sur son temps. Avant d’entamer sa carrière dans le domaine de la télévision elle était journaliste de la presse écrite. Convaincue qu’il fallait créer une station de télévision axée sur la réalité locale à Toronto, ses efforts ont conduit à la mise sur pied de CITY-TV en 1972. Elle a également aidé à lancer, en 1982, le premier canal national de télévision payante consacré aux films. Deux ans plus tard, Phyllis fut nommée directrice générale de l’unité des animateurs de CTV pour les Jeux olympiques d’hiver de 1988.

Jaya Chandrasekar

Année d’intronisation : 2008
Connue surtout pour ses efforts pour faire avancer le domaine de la programmation ethnoculturelle au Canada, Jaya est la vice-présidente directrice et vice-présidente de la programmation pour le réseau de télévision Asian Television Network (ATN). Sous sa direction, le réseau a acquis une position dominante au sein du secteur de la radiodiffusion canadienne; il exploite 54 canaux numériques de télévision spécialisée dans plusieurs langues de l’Asie du Sud et en anglais. Outre son travail dans les coulisses, elle a été l’animatrice de la série de longue durée, Asian Horizons. Aujourd’hui, il est possible d’accéder au réseau sur de nombreuses plateformes, dont les services de télévision par câble, satellite et TVPI et Jaya continue à être considérée comme une mentor et une visionnaire dans le domaine de la radiodiffusion.

Sophie Thibault

Année d’intronisation : 2006
Suivant les traces de sa famille, Sophie est entrée dans la communauté de la radiodiffusion en travaillant aux stations de radio CINQ-FM à Montréal et CHAI-FM à Châteauguay. Douée dans le domaine des communications, elle a occupé les postes de reporteuse, animatrice d’émission de télévision et lectrice de nouvelles pour le réseau TVA au Québec. Fait notable, en 2002 Sophie est devenue la première femme chef d’antenne d’un téléjournal du soir au Québec avec plus d’un demi-million de téléspectateurs, soit l’auditoire le plus important d’un téléjournal de la province. Sophie est titulaire de nombreuses distinctions pour ses efforts dans le but de promouvoir la langue et la culture françaises. Aujourd’hui, elle continue à travailler comme reporteuse au petit écran et journaliste du Québec pour le réseau TVA et le canal de nouvelles LCN.

Denise Donlon

Année d’intronisation : 2002
Denise Donlon a pris le Canada d’assaut quand elle est entrée en fonction chez MuchMusic comme animatrice et productrice de l’émission The New Music. Gravissant les échelons, elle devenait directrice de la programmation de musique pour MuchMusic et CITY-TV, et ensuite vice-présidente et directrice générale de MuchMusic. Grâce à ses efforts pour épauler les artistes canadiens, le réseau a acquis un auditoire international, ce qui a conduit à sa nomination en tant que la première femme présidente de Sony Music Canada en 2000.  Denise a ensuite continué à militer en faveur des artistes : lobbying auprès du gouvernement pour la réforme du régime du droit d’auteur et l’obtention, par le biais du ministère du Patrimoine canadien, de fonds pour des initiatives mettant en vedette la musique canadienne. Elle est également la récipiendaire de plusieurs prix et distinctions, dont le Walt Grealis Special Achievement Award en 2018, et elle fut reçue au sein de l’Ordre du Canada comme Membre en 2004.

Marge Anthony 

Année d’intronisation : 1997
La carrière de Marge en radiodiffusion a débuté à Bridgewater en Nouvelle-Écosse lorsqu’elle avait 13 ans et l’a menée à travers le Canada et aux États-Unis. Considérée par certains comme étant « la première dame de la radiodiffusion canadienne », elle a occupé des postes dans les secteurs de la radio, la télévision et la musique. Elle était non seulement la première femme DJ de nuit de Montréal à CKMG, mais aussi la première femme vice-présidente dans le domaine de la télévision canadienne en tant que vice-présidente des relations avec le réseau pour CTV. Pendant qu’elle occupait ce poste, Marge a produit des émissions spéciales pour la télévision et des albums de musique pour des artistes bien en vue, entre autres Barry Manilow, Kenny Rogers et Neil Diamond. Elle s’est également chargée d’une prestation spéciale pour la Reine Elizabeth.

On peut consulter la liste intégrale des personnes intronisées et la biographie de chacune d’elles ( en anglais seulement ) à https://broadcasting-history.com/personalities/hall-of-fame